Une couvaison d'or
 

J’ai plaisir à vous accueillir sur cet espace.

J’essaie à travers ce site épicentral d’organiser et de partager le tourbillon créatif et expérientiel d'une histoire qui embrasse plusieurs cultures et savoirs buissonniers, toutes sortes de recherches et d'engagements mais qui convergent sur trois questions majeures :

 

Comment faire de ma vie, en la chevillant aux questions essentielles, une voie de sens et de création ?
 

Comment relier l'accomplissement de ma singularité à l'universel de l'humain et du vivant ? 

Comment être pleinement au service de l'avènement d'un monde plus juste et plus harmonieux ? 


 

J'entre dans l'âge où je peux commencer à poser un regard sur une histoire, la mienne, dont je peux dire, au moins, qu'elle est singulière. Par le fait de son déraillement sociologique : j'aurai dû être un gars de ma cité, je suis devenu un pèlerin voyageur, en quête spirituelle à 18 ans.

 

Une quarantaine d'années de voyages et de longs séjours à travers douze pays d'Afrique, l'Inde, l'Egypte, Jérusalem, à la rencontre de personnages étonnants, de Mamadou Dia à Pierre Rabhi, du professeur Ki Zerbo à Ahmadou Hampaté Ba, de Jacques Bugnicourt (fondateur de Enda Tiers monde). Un chemin qui très précocement m'a ouvert à la rencontre de Sri Aurobindo, Teilhard de Chardin. En passant également par Auroville...Tous ces éléments m'ont permis d'éprouver et de formuler une vision du monde arrachée à la forfaiture d'une enfance de maltraitance, trempée dans le feu d'humanité des gens de peu, bâtie créativement et librement sans aucun formatage institutionnel. 
 

On découvrira donc sur ce site - en préalable à de prochaines publications - les chemins modestes et expérientiels de résilience qui ont été frayés à travers ces mondes multiples dans l'unité d'une quintuple approche. 


1 - L'étude de notre patrimoine "des humanités" et le goût de la Méditerranée...


L'histoire, l'histoire de l'art, l'anthropologie, la philosophie, ont toujours éclairé mon chemin. En me donnant le sentiment de partager le patrimoine créateur de notre destinée d'homo sapiens, dont chacun de nous, finalement, a le devoir de porter haut l'héritage. Ces disciplines donnent l'occasion d'affûter les facultés de discernement et d'indépendance d'esprit.  Dans le brouillard contemporain des croyances toxiques et conspirationniste, les outils de l'esprit critique, légués depuis Aristote et les Lumières, sont fondamentaux, tant à pratiquer qu'à transmettre ! Enfin, bien que d'origine marocaine et espagnole, c'est par la Grèce que j'ai découvert mes profondeurs méditerranéennes, andalouses, africaines, orientales et ce splendide héritage qui nous habite et nous grandit. Voir dans l'onglet "Humanités" mes travaux et partages sur Cervantès, Balzac, Jean Jaurès, les marranes, Al Andalus, la Méditerranée...


 

2 - La quête spirituelle expérientielle

Elle est marquée par 15 années d'un long voyage d'aventures sans filets entre Inde, Pakistan, Egypte, Grèce, Israël), balisé de séjours et de rencontres exceptionnelles entre zaouias soufis, ashrams, monastères... Une quête qui s'est progressivement débarrassée, après les avoir traversé, de la recherche des extases et des états de conscience, pour accueillir l'expérience du vivant et de l'humain en simplicité, en cette fraternité qu'évoque si bien les évangiles.

Une quête désormais enracinée dans le réel robuste, cosmologique, tellurique, cellulaire, vivant, dont nous n'avons pas fini de découvrir, par la science, par les arts, par le respect des altérités, les beautés infinies, les sagesses inouïes et les rêves qu'il nous préparent. Une spiritualité enracinée dans le réel d'une humanité qui grandit et évolue, dans les épreuves, et parfois jusque dans le déni d'elle-même. Mes textes et réflexions dans ce sens se  trouvent dans l'onglet évolutionnaire. 

 


 

 

Sans titre_edited.png

Dans un campement touareg au Niger en 1985

3 - L'action de terrain engagée et solidaire

Comme beaucoup de ceux qui sont nés dans l'injustice, qui ont vu leur enfance incendié, mon engagement pour la justice et l'humain ont toujours été centraux. La rencontre de Pierre Rabhi lors de mes 21 ans m'a orienté vers l'Afrique et l'agroécologie, alliant deux composantes chères à mon coeur : l'humus et l'humain.   Une longue histoire s'est déployée tout au long de cet axe qui a donné lieu à l'avènement de l'ONG l'Orange Bleue et son aventure humaine de 20 ans, toujours en cours...


 

 

4 - Une vie au raz du réel.


J'ai aimé la rencontre, partout, des hommes, des femmes et des sagesses populaires, entre villages de brousses et de forêt, bidonvilles, bas-quartiers, vie nocturne des tripots... En éprouvant le sel qui exsude de la vie vécue au raz du réel, sans fioritures, dans le rabot continu des épreuves mais également des joies robustes et des solidarités fortes qu'imposent la survie et la nécessité. J'ai trouvé avec des amies prostituées, des gens de peu, des êtres en dérive, des communautés gitanes, des réprouvés, des déclassés, des sdf dont j'ai connu parfois la condition, un puissant et salubre levain d'humanité - et de spiritualité, parfois plus que chez des "Maîtres spirituels". 


 

5 - La littérature, l'écriture et la nature.

 

Quand je parle de littérature il est entendu que je n'évoque pas une activité de salon, mais un art expérientiel qui nous accule aux abimes, râpe les illusions, lime la fine couche superficielle pour mettre à jour l'indicible, le pathétique, la nudité, l'extravagance, la tragédie mais également l'inouïe de notre condition. Ma référence est Charles Juliet, dont le journal littéraire a été un de mes compagnons de sens.  

 

Très tôt, j'ai éprouvé le lien entre l'écriture poétique, la narrativité et nos liens profonds avec le vivant, le cosmos. J'ai été marqué par Kenneth White, Francis Ponge et Jean Mambrino.

La pratique intensive du jardin, de l'agroécologie et de la permaculture, en France d'abord (jardins ouvriers), puis pendant 20 ans intensifs au Sahel et au Maroc... ont fécondé d'éco-sensibilité mes liens à l'écriture. Ceci dit, je suis de ceux qui militent pour une éco-sensibilité qui n'oppose pas l'humain à la nature, mais ouvre la possibilité évolutionnaire du symbiocène.  Voir onglet écritures.   
 

 

2022 - L"écovillage Sainte Camelle et l'aventure Ecosphère

 

Depuis quelques années une constellation structurée se fait jour avec des confluences andalousiennes inédites et des découvertes pailletées de soleil. Mon sang mêlé de Maroc berbère et d'Espagne andalouse, ma naissance en France et une passion pour sa culture et son histoire, sans oublier les décennies de voyages en Afrique et en Orient -  me permettent de conjuguer naturellement les regards et les cultures. Une vision évolutionnaire pro-active a pris forme dans l'étonnement et l'empathie pour l'avènement d'un nouveau récit de notre histoire et de nos humanités en devenir.

Mon aventure est désormais partie prenante de l'écovillage Sainte Camelle en Ariège dont je partage le quotidien et l'histoire. C'est à la fois une rencontre avec les fondateurs Dane Chartier et Alain Reybaud, avec des habitants remarquables et avec un lieu d'exception de co-évolution collective et de co-création.  

 

Nous partageons ensemble "une couvaison d'or" d'inspiration et de projets créatifs, dans l'émergence d'un lieu unique consacré au Vivant, aux nouveaux modes d'être et de co-création collective. Un lieu pour inventer les nouveaux savoirs et les nouveaux modes d'existence du monde post-carbone : le Symbiocène. Un lieu d'éclosions de beauté et de joie :  le projet ECOSPHERE. 

Derniers post du blog...