• Hassan Aslafy

La Poussée évolutive


Notre époque a ceci d'intéressant qu'elle emporte chacun de nous, où que nous soyons et que nous le voulions ou non, au coeur tourmenté du tourbillon mondial.

Cette "mondialité intérieure" nous harponne et nous laisse sans répit.

Elle nous projette démunis dans la forêt touffue de l'effroi, dans le maquis des guerres et des attentats. Elle nous livre aux milliards de semblables dont les souffrances ne peuvent plus nous être étrangères. Cette empathie presque contrainte nous abandonne sur la grêve d'un moi multiple, tourmenté et incertain. Sans prise sur un horizon d'espérance hérissé des ruines du passé.

Ce face à face au monde est inédit. Ce n'est plus le loisir humaniste de Montaigne dans sa tour bordelaise, appliquant son attention aux questions de son temps. C'est l'emprise d'une folle présence qui nous habite et nous poursuit jusqu'aux plus sombres ruelles de nos nuits. Avec la question qui sous-tend cette tension générale : sommes nous capables de produire autre chose que nos héritages de violences ?

En quoi notre vie s'inscrit-elle dans l'histoire de cette conjuration ?

Ce qui est bien plus inquiétant dans ce questionnement, c'est le manque de diversité des réponses.

Le sel normatif de la réalité dominante a rongé les derniers totems. Comme pour les statues de l'île de Paques ne s'ouvrent à nos yeux que des horizons perplexes. Les pyramides monumentales que nous ont léguées d'autres civilisations, les jardins luxuriants comme autant de reflets du paradis, s'érodent inexorablement au regard des touristes et des promoteurs. La foi effervescente qui emportaient les foules médiévales vers la Jérusalem céleste s'est dégazeïfié. L'eau plate du sens commun nous attend désormais avec le plat unique de la réalité.

Il est évident que nous sommes nombreux à ne pas vouloir nous contenter de cette pitance surmédiatisée d'un réel illusoire que le marketing généralisé enrobe tout à la fois de peurs, de réflexes propriétaires anxiogènes, d'appétences ludiques et consommatoires.

Le Réel est plus riche que cet emballage mystificateur.

Encore faut-il se livrer à l'étrange jardinage qui consite à désherber au fond de soi. Pour retrouver dans l'envahissement furieux des adventices le malingre plant, la merveilleuse plantule. La fragile pousse à réchauffer précieusement au soleil de notre aspiration.

C'est la nouvelle pousse évolutive qui fait son chemin à travers tous les désarrois. Dans l'effondrement des anciens mondes et des vieilles spiritualités. Elle fomente les nouvelles alliances de l'humanité et des univers dont elle est le pont et le sens. Elle épuise toutes les solutions et toutes les radicalités jusqu'à leur effondrement monumental. Elle dégonfle les croyances, démystifie les mythes, déboulonne les idoles et nous renvoie à la nudité de nos êtres.

Dans la fureur des mondes c'est la vie qui nous prend chacun à la gorge. Son but : nous pousser vers la Poussée évolutive et nous accorder à la dimension de notre destinée évolutionnaire !


0 vue

© 2019 - Hassan Aslafy