• Hassan slafy

Attentats et résilience


Les évènements de ce vendredi 13 Novembre pourraient bien creuser encore plus le sillon de fraternité issu du traumatisme des attentats de Janvier dernier et se transformer en résilience collective.

Au grand dam de ses commanditaires, plutôt qu'un acte de destruction ces attentats peuvent devenir des actes de refondation et changer la donne : - d'une France dépressive et bloquée, encore traversée de nostalgies hexagonales chiraquiennes. - d'une Europe frileuse, trop peu sûre d'elle même et invertie. C'est sans doute le meilleur hommage que l'on puisse rendre à toutes ces victimes innocentes : que leur sacrifice ne soit plus simplement le résultat aveugle d'attentats perpétrés par une secte apocalyptique mortifère et barbare mais qu'il devienne porteur de sens pour la communauté française et européenne.

Au lieu d'être le signe d'une défaite ou d'une vulnérabilité en terme de puissance, au lieu d'atteindre à l'orgueil comme le voudraient ceux qui l'ont fomenté, transformons ces actes de cauchemar en moment d'intégration collective qui refonde la confiance, la vigueur et la solidarité dont nos sociétés ont tant besoin. Ce sacrifice peut ainsi être soustrait à la barbarie de ses commanditaires pour devenir un ressort collectif de refondation sociétale : - à la fois par un retour sur l'identité collective fondée sur un pacte social civique, sur l'engagement citoyen et le sens partagé du bien commun. - par une intégration de toute la population à ce nouveau pacte civil de fraternité.

On pourrait décliner cela en trois axes :

France-monde. Il s'agit de porter un nouveau regard sur la France et son extraordinaire potentiel d'inspiration et de valeurs. Non pas fondé sur un refoulé archaïque et ségrégateur mais sur un civisme alliant liberté, égalité et fraternité universelle. Encore faudrait-il que cela ne soit pas que des mots.

La France pourrait trouver une nouvelle vigueur en donnant corps à ces valeurs par un vaste mouvement fraternel d'intégration sociétale. En élargissant son histoire hexagonale à son histoire-monde francophone dans une alliance renforcée avec celle des peuples qui, africains, caraibéens, océaniens, contraints ou volontaires ont partagé une partie majeure de son destin pour le meilleur et souvent pour le pire.

La France trouverait dans cette élargissement de son histoire une sortie de cette France étriquée et nostalgique qui ne cesse de regarder l'avenir dans le rétroviseur de son passé. Une France qui tout en les sommant de s'intégrer n'a jamais intégré les peuples de ses ex-colonies dans le temps long de son histoire et les a toujours maintenu à la marge de ses valeurs et de sa modernité.

Elle offrirait ainsi une reconnaissance aux peuples qui ont été contributifs de son histoire et lèverait la violence du déni qui fonde encore ses liens avec ses ex-colonies. Elle validerait enfin ce statut si particulier qui lie la France aux droits humains. Elle pourrait "refaire société" à partir de valeurs qui lui sont consubstantielles dans un nouveau pacte exemplaire élargit enfin à tous les siens.

Renaissance Européenne. L'Occident européen est différent de celui de la Russie ou des Amériques. Son expression insuffisante actuelle, ses carences démocratiques, sociales et politiques ne doivent pas inhiber toute la puissance originale de cette alliance des nations qui s'est construite à rebours de l'histoire et au carrefour de nombreuses autres histoires. Droit, sciences, innovations sociales, leadership environnemental, éthique politique, héritages culturels, diversité linguistique, laïcité, non-impérialisme, défense des droits humains, asile des réfugiés... Le potentiel de sens, d'humanisme et d'exemplarité de l'Europe est extraordinaire. Il importe d'inventer ses formes nouvelles, ses nécessaires efflorescences et oeuvrer pour le grand projet d'une nouvelle Renaissance européenne.

Décennie universelle des Lumières. Pour aller à rebours de tous ceux qui entretiennent des pulsions mortifères on pourrait faire oeuvre salubre en renouvelant le regard sur l'Occident européen et les Lumières.

En démontrant l'universalité de leurs sources diverses : grecques, romaines, judéo-chrétiennes, arabo-andalouses, persanes et en identifiant leurs expressions et leurs déclinaisons dans toutes les cultures. En puisant ainsi à toutes les cultures nous mettrions mieux en valeur la dimension de patrimoine universel des Lumières dont nous sommes chacun, d'où que nous soyons, même en les contestant, les irréductibles héritiers. ........................

Dès lors nos sociétés ouvertes n'auraient plus de mal à justifier leur combat pour la liberté , ni à mobiliser une défense résiliente et solidaire. intégrative de tous les peuples unis en son sein et dans le monde par la liberté, l'égalité et la fraternité.


0 vue

© 2019 - Hassan Aslafy